La mission de Thrive Global est de mettre fin à l’épidémie de stress et d’épuisement professionnel en changeant notre façon de travailler et de vivre. Il est vrai que c’est un grand objectif ambitieux, mais il y a un plan d’action pour nous permettre d’y parvenir. Pour citer le mot de la fin d’un autre long cheminement, il faut avancer à petits pas plutôt qu’à grands pas. Nous les appelons Micropas, et ils sont la base du programme de changement de comportement de notre plate-forme. Nous pouvons prendre de petites mesures progressives soutenues par la science, qui auront des effets bénéfiques à court et à long terme sur notre mode de vie.

Thrive Global consiste à aller en amont, en identifiant et en traitant les déclencheurs de stress avant qu’ils ne deviennent des symptômes. Et plus nous remontons en amont, plus nous pouvons changer les résultats de manière spectaculaire, même avec de très petits changements. Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies, 75 % de nos dépenses en soins de la santé sont consacrées au traitement de maladies qui peuvent être évitées, comme les maladies cardiaques et le diabète. Si l’on inclut la santé mentale, ce chiffre passe à 90 %.

Il est clair que l’accent mis par notre culture sur la réduction des méfaits, en bout de ligne, n’est pas seulement inadéquat, c’est un échec. Mais en se projetant en avant, il est possible de transformer véritablement les résultats en se centrant non seulement sur les causes profondes des maladies chroniques et des maladies liées au stress, mais aussi sur la façon dont le bien-être améliore les performances.

La question est donc de savoir comment transformer ces conditions de vie? La seule façon est de créer de bonnes nouvelles habitudes. Nous sommes, comme le dit le proverbe, des êtres d’habitudes. Les habitudes représentent environ 45 % de nos actions quotidiennes, selon une étude de l’université de Duke. Nos habitudes sont donc le reflet fondamental de qui nous sommes. Comme l’a dit mon compatriote Aristote, « l’habitude n’est qu’une longue pratique », qui « devient finalement la nature des hommes ».

Notre style de vie n’est donc, essentiellement, que la somme totale de nos habitudes. Changez vos habitudes et vous transformez littéralement votre vie. Mais comme la plupart des gens l’ont appris, il est difficile de se défaire de ses mauvaises habitudes et d’en acquérir de nouvelles. Les livres sur le changement des habitudes sont des best-sellers perpétuels, et pourtant, 92 % d’entre nous ne parviennent pas à tenir nos résolutions du Nouvel An, comme le relève une étude de l’université de Scranton. Une autre étude a révélé que 80 % d’entre nous avions déjà échoué à la deuxième semaine de février.

C’est parce que la plupart d’entre nous commencent en grand. Nous décidons de nous lancer dans un tout nouveau mode de vie d’un seul coup. Ou nous pensons qu’avec de la volonté, nous allons y arriver. Mais cela ne prend pas en ligne de compte la science qui explique le principe de la volonté. Roy  F. Baumeister, le principal expert en la matière, est professeur de psychologie à la Florida State University et co-auteur, avec John Tierney, de « Le pouvoir de lavolonté : La nouvelle science du self-control  ». Ce que son travail a révélé, c’est que la volonté n’est pas un trait génétique acquis – c’est un muscle qui peut être développé.

En tant que ressource fluctuante, la volonté peut aussi diminuer, comme lorsque nous sommes fatigués ou privés de sommeil ou même lorsque nous éprouvons une « fatigue décisionnelle ». Mais il ne s’agit pas seulement de la quantité de cette ressource dont nous disposons à tout moment, il s’agit de la manière dont nous l’utilisons. Ce que le travail de Baumeister a révélé, c’est que les personnes qui mènent une vie saine n’utilisent pas leur volonté pour résister à chaque tentation au fur et à mesure qu’elle se présente. Au contraire, ils utilisent cette volonté de manière proactive, pour créer des habitudes saines. C’est ainsi que l’on peut évaluer la façon dont nous utilisons notre volonté. « Jusqu’à récemment, la maîtrise de soi était associée à des prouesses héroïques de volonté, comme résister à une forte tentation », explique-t-il. « Mais les nouvelles données suggèrent que la maîtrise de soi est plus efficace lorsqu’elle s’exerce à travers les habitudes. Les gens utilisent la maîtrise de soi pour se défaire de leurs mauvaises habitudes et en établir de bonnes. La vie peut ensuite progresser doucement et avec succès, avec de faibles niveaux de stress, de regret et de culpabilité. » Comme l’écrit le professeur, « la volonté fluctue », mais pas les habitudes — c’est ce qui les définit.

Et la meilleure façon de convertir notre volonté en habitudes est de commencer doucement. C’est un élément commun pour réussir tout programme de changement de comportement. « Simplifier les choses », c’est ainsi que James Clear, auteur de Habitudes Atomiques : Un moyen facile et éprouvé de créer de bonnes habitudes et de se débarrasser des mauvaises, le dit. « L’idée principale est de créer un environnement où faire ce qui est bon pour soi est aussi simple que possible », écrit-il. « Une grande partie du combat pour développer de meilleures habitudes est de trouver des moyens de réduire les frictions associées à nos bonnes habitudes. »

Selon BJ Fogg, chercheur sur le changement de comportement et directeur du Persuasive Tech Lab de l’Université de Stanford, il s’agit de faire un effort minimum réaliste — en faisant le plus petit effort possible. « Pour créer une nouvelle habitude, il faut d’abord simplifier le comportement », dit-il. « Qu’il soit minime, voire ridicule. Un bon comportement minimal est facile à réaliser — et rapide. »

Les bienfaits d’une victoire, même minime, ne se limitent pas au nouveau comportement sain que vous avez créé : ils développent le muscle de la volonté pour créer encore plus de victoires et de bonnes habitudes. « Plus on réussit, plus on est capable de le futur. », déclare Fogg. « Vous ne commencez donc pas par les comportements les plus difficiles, vous choisissez ceux que vous voulez et pouvez faire, et vous persistez. »

Et cette approche est soutenue par la science. Dans une étude, Baumeister a demandé aux participants de corriger légèrement leur posture, en leur disant de ne pas oublier de s’asseoir ou de se tenir droit tout au long de la journée. Quelques semaines plus tard, ce groupe a obtenu de meilleurs résultats lors d’exercices de maîtrise de soi qu’un groupe témoin, même lors de tests qui n’avaient rien à voir avec la posture. Dans une autre étude, il a demandé aux participants de modifier légèrement leur langage, en utilisant par exemple les noms complets au lieu des surnoms ou en évitant les jurons. Le résultat? « Ceux-ci ont aussi amélioré la maîtrise de soi lors de tests de laboratoire qui n’avaient rien à voir avec les styles d’expression orale », écrit-il. Le « muscle » de la maîtrise de soi est à peu près le même pour toutes les différentes utilisations de la maîtrise de soi. Donc, vous pouvez développer la maîtrise de soi avec n’importe quel type d’exercice, et ses effets bénéfiques se retrouveront dans d’autres domaines non liés.

Ce qui nous ramène aux Micropas, qui sont les piliers des habitudes. Faire de très petits changements dans notre trajectoire peut, avec le temps, nous conduire vers une destination très différente. En choisissant des Micropas trop petits pour échouer, nous pouvons vous aider à réaliser ces premiers petits changements sur lesquels vous pourrez commencer à créer un nouveau style de vie et de travail plus sain. Il n’y a rien de mal à viser grand, mais aidez-vous en commençant petit. Notre mission est de libérer votre talent, votre créativité et votre potentiel. Et nous y arriverons ensemble, un Micropas à la fois.

Pour commencer, voici dix de mes Micropas préférés, dans des domaines variés, et vous constaterez qu’ils sont tous liés entre eux.

Conseils pour mieux dormir :

Le soir, choisissez une heure à laquelle vous éteignez vos appareils, et sortez-les doucement de votre chambre!

Nos téléphones sont les répertoires de tout ce que nous devons écarter pour nous permettre de dormir  nos listes de tâches, nos boîtes de réception, nos différents projets et nos problèmes. En vous déconnectant du monde numérique, vous dormirez mieux, vous pourrez vous ressourcer en profondeur et vous reconnecter à votre sagesse ainsi qu’à votre créativité.

Régler une alarme pour qu’elle sonne 30 minutes avant de vous coucher.

Quand vous considérez le sommeil comme un véritable rendez-vous, il est bien plus facile de lui accorder le temps qu’il mérite. Le réglage d’une alarme vous rappelle que si vous voulez vous coucher à l’heure, vous devez vous préparer.

Pour une meilleure alimentation :

Prenez le temps de vous asseoir lorsque vous mangez, même pour quelques minutes.

Manger sur le pouce peut nous donner l’impression d’être productif ou de gagner du temps. Mais manger sans y porter attention, alors que nous sommes en train de faire plusieurs choses à la fois, peut nous amener à consommer plus de calories et risque de provoquer des ballonnements et des indigestions. Faites-en plutôt un repas et vous serez moins tenté de grignoter par la suite.

Pour plus de mouvement :

Pour votre prochain tête-à-tête, proposez une promenade à pied.

Au lieu de vous réunir dans une salle de conférence obsolète, marchez côte à côte avec un collègue. Vous aurez moins tendance à jeter un coup d’œil à vos appareils, et le fait de bouger fera surgir la créativité et la capacité à résoudre des problèmes.

Pour plus de concentration :

Désactivez toutes vos notifications, à l’exception de celles des personnes qui pourraient avoir besoin d’attirer votre attention.

Plus notre téléphone sonne, plus il provoque la libération de cortisol, « l’hormone du stress ». Ajustez vos paramètres afin de ne recevoir que des notifications de personnes importantes pour vous.

Pour une relation plus saine avec la technologie :

Faites un audit de l’écran d’accueil de votre téléphone pour réduire les distractions qui font perdre du temps.

Prenez quelques minutes pour déterminer les applications auxquelles vous devez vraiment accéder. Conservez uniquement des « outils » qui ajoutent de la valeur , et non des applications qui visent à accaparer davantage votre attention.

Pour être plus créatif :

Faites un détour planifié.

Voyager est un bon moyen de sortir de sa zone de confort, mais pas besoin de faire le tour du monde ni même de quitter la ville pour stimuler son esprit de manière créative. Découvrez chaque jour une occasion de vous exposer à de nouvelles personnes, à de nouveaux paysages et à de nouvelles sensations, par exemple en empruntant une autre route.

Pour prioriser votre temps de manière plus productive :

Bloquez du temps sur votre calendrier pour gérer votre courriel.

Des études montrent qu’il faut en moyenne 25 minutes pour se reconcentrer après une interruption. En prévoyant du temps pour vos courriels, vous pouvez éviter d’être constamment distrait par votre boîte de réception.

Pour aider à concilier vie professionnelle et vie privée :

Mettez fin à la journée, même si vous n’avez pas terminé votre liste de tâches à accomplir.

Prioriser efficacement signifie être à l’aise avec les tâches incomplètes. Quand vous avez géré les priorités de la journée, admettez qu’il est presque impossible de faire tout ce que vous auriez pu faire en une seule journée, dans n’importe quel travail intéressant. En prenant le temps de vous ressourcer, vous reprendrez le travail le lendemain prêt à saisir les opportunités.

Author(s)

  • Arianna Huffington

    Founder & CEO of Thrive

    Arianna Huffington is the founder and CEO of Thrive, the founder of The Huffington Post, and the author of 15 books, including Thrive and The Sleep Revolution. In 2016, she launched Thrive, a leading behavior change tech company with the mission of changing the way we work and live by ending the collective delusion that burnout is the price we must pay for success. She has been named to Time Magazine’s list of the world’s 100 most influential people and the Forbes Most Powerful Women list. Originally from Greece, she moved to England when she was 16 and graduated from Cambridge University with an M.A. in economics. At 21, she became president of the famed debating society, the Cambridge Union. She serves on numerous boards, including Onex and The B Team. Her last two books, Thrive: The Third Metric to Redefining Success and Creating a Life of Well-Being, Wisdom, and Wonder and The Sleep Revolution: Transforming Your Life, One Night At A Time, both became instant international bestsellers. Most recently, she wrote the foreword to Thrive's first book, Your Time to Thrive: End Burnout, Increase Well-being, and Unlock Your Full Potential with the New Science of Microsteps.